Quelles sont les diverses croyances autour de la mort ?

L'homme, par sa pensée et ses actions, a fourni différentes explications non seulement sur son origine, mais aussi sur la vie elle-même, la mort, le but et le sens qu'il donne à son existence. Indépendamment de sa culture ou de sa race, chaque être humain est toujours confronté à la nécessité d'affronter certaines conditions universelles d'existence, afin de créer son propre projet de vie particulier.

La mort dans la société moderne

Dans une société axée sur le gain matériel et le maintien de la jeunesse au-delà de l'âge naturel, il n'est pas surprenant que la mort soit une rubrique inconfortable à regarder. Il est normal que nous regardions la mort avec une certaine crainte, voire un certain rejet. Il est difficile de respecter et d'intégrer dans la vie le deuil interne et externe des personnes qui ont subi une perte. Cliquez sur le lien suivant pour découvrir d’autres aspects du sujet : https://crane-faction.com/blogs/dieu-de-la-mort/la-grande-faucheuse-mythe-legende.
Dans de nombreux cas, la société moderne ne considère pas la mort comme une perte mais plutôt comme un échec. Cela peut être lié au fait que la mort balaie tout ce que nous avons voulu accumuler au cours de notre existence : pouvoir, réputation, reconnaissance, argent, études, éléments matériels et immatériels.

La religion et la mort

Les religions aussi nombreuses qu’elles sont ont aussi leur perception de la mort. Le Christianisme, l’Islam et bien d’autres considèrent la mort comme la séparation de l'âme et du corps, la fin de la vie physique, mais pas de l'existence. Ces religions désignent la mort comme une cessation des tâches de la vie, un repos et encore une introduction à une vie immortelle.
Pour le Bouddhisme, la mort est une transition d’un mode de vie et d'expérience vers un autre. Une transition entre un rêve et un autre rêve, c’est-à-dire la vie est éternelle, sans fin. Le Bouddhisme pense que l’être vivant passe par des incarnations successives, de sorte que la mort n'est pas considérée comme la fin. Le principe fondamental du bouddhisme est que la vie est éternelle et que tout être vivant est soumis à un cycle continu de naissance et de mort.