La période d'essai : ce qu'il faut savoir

La période d'essai représente pour le futur employé son premier jour de travail. Pour l'employeur, c'est au cours de cette période qu'il analyse mieux les vraies compétences de son futur collaborateur. L'échéance d'une période d'essai varie en fonction de la durée et du type de contrat de travail. Considérée comme une prolongation du stage, la période d'essai peut être rompue par les parties sans indemnité ni justification. En qualité d'employé ou d'employeur, découvrez ici ce qu'il faut savoir sur la période d'essai.

Qu'est-ce que la période d'essai ?

La période d'essai est la phase au cours de laquelle l'employeur procède à l'évaluation des compétences d’un salarié dans son travail. Le salarié, de son côté, s’assure que les fonctions qu’il occupe lui conviennent et correspondent réellement à son projet professionnel. Sur https://www.latribudesexperts.fr, vous découvrirez plusieurs tips qui pourraient vous aider dans le monde professionnel. Étant facultative, la période d'essai doit être mentionnée dans les clauses du contrat de travail ou prévue par la lettre d'engagement. Au terme d'une période d'essai, le stagiaire ou l'employé est officiellement embauché.

Pendant combien de jours effectuer la période d'essai ?

La durée de la période d'essai dépend selon la nature du contrat de travail. Lorsqu'il s'agit d'un contrat de travail à durée indéterminée (CDI), le salarié doit effectuer :

  •  deux mois d'essai s'il appartiennent à la catégorie des ouvriers et employés ;
  •   trois mois s'il est classé dans les agents de maîtrise et techniciens ;
  •  quatre mois si le salarié est catégorisé sous le grade des cadres professionnels.

Cependant, cette durée peut être renouvelée, si le contrat de travail le prévoit ainsi. De même, si le salarié même a donné son accord pour le renouvellement au cours de la période d’essai initiale, la période d'essai peut être renouvelée.

Par ailleurs, pour un contrat de travail à durée déterminée (CDD) de 6 mois, la période d'essai est un jour par semaine de travail sans pouvoir excéder 2 semaines. Mais cette durée est d'un mois maximum, si le CDD dépasse 6 mois.