Assurance habitation : 2 faits importants à connaître

L’assurance habitation est très pertinente, notamment pour les besoins personnels de ceux qui la louent. Cependant, à plusieurs reprises, les assureurs de cette nature ont tendance à avoir des doutes communs qui ne sont pas résolus par les assureurs. Alors, à partir de maintenant, nous vous expliquerons 2 faits importants sur l’assurance habitation que vous devez connaître et qui élargiront votre vision de la protection de votre propriété et de l’investissement qui y est consacré.

FAIT 1 : Couverture obligatoire

En plus de la couverture de base offerte par l’assurance habitation, il existe des couvertures supplémentaires. Les deux principales garanties obligatoires d’une assurance habitation sont : S’il y a un décès ou quelque chose qui cause une invalidité permanente, l’emprunteur sera couvert. Allez voir ce site pour vous renseigner sur les assurances. En d’autres termes, le solde de financement peut être entièrement payé dans ces cas. Il garantit que le bien financé a protégé son intégrité physique contre d’éventuels dommages causés. Comme toujours, il est bon de s’assurer de ces conditions lors de la révision du contrat calmement dans votre maison. Astuce : lisez le contrat calmement. Comprenez les détails spécifiques de la couverture. Demandez à votre agent financier toutes les questions qui se posent. Avant de signer le contrat, parlez au représentant de l’assureur des derniers détails en suspens. Ne soyez pas pressé, car dans ce cas particulier « le bon marché est cher », et très cher !

2e FAIT : Dommages couverts par le décès ou l’invalidité permanente

Un doute persistant consiste à définir quels dommages sont réellement couverts en cas de décès ou d’invalidité permanente. Notez les situations dans lesquelles l’assurance habitation couvre l’emprunteur :
• Lorsque la personne assurée subit un décès naturel ou accidentel. Il faut faire attention au détail suivant : la cause directe ou indirecte du décès de l’assuré doit nécessairement être survenue après la signature du contrat.
• Invalidité permanente causée à une date postérieure à la signature du contrat. Il doit empêcher en permanence l’exercice de l’activité principale rémunérée de l’assuré. L’assuré sera couvert par l’assureur après avoir vérifié qu’il n’y a pas de possibilité d’attendre son rétablissement dans son activité professionnelle principale.